Débuter avec sa surjeteuse

J’ai eu l’occasion récemment d’animer un atelier à distance pour prendre en main sa surjeteuse. Il y a eu différentes questions et je me dis que prendre le temps d’écrire différents conseils et répertorier différentes ressources et patrons pour se lancer pourraient être utiles à certains…

Une surjeteuse : à quoi ça sert?

Il y a selon moi trois fonctionnalités de base d’une surjeteuse qui permettent d’améliorer nos cousettes.

La surjeteuse avec ses trois ou quatre bobines, deux aiguilles et deux boucleurs, permet de surfiler ses pièces de tissus chaîne et trame afin d’avoir de très belles finitions. En effet, le point zig zag de la machine n’est souvent pas aussi propre pour surfiler. Si vous débutez la couture et que vous ne voyez pas ce dont je parle, voici ci-dessous l’envers de ma chemise Adelise. Les pièces ont été surfilées selon le plan de surfil avant d’être assemblées :

On utilise aussi la surjeteuse pour l’assemblage des tissus maille, c’est à dire les jersey, molletons et autres tissus que j’adore coudre et porter pour leur confort. On peut sans problème assembler un tee-shirt avec le point zig zag ou un point éclair de sa machine mais là encore la finition ne sera pas aussi propre. En un seul geste la machine assemble et finit les bords du tissu : c’est un gain de temps certain dans la couture des tissus stretch.

La surjeteuse va permettre de finir le bord de certains tissus fins avec des points roulottés qu’on voit souvent sur les mancherons ou les foulards.

Il existe différentes surjeteuses, plus ou moins perfectionnées. Ma première surjeteuse a été celle que vend Lidl à certains moments de l’année. Ses fonctionnalités de base ont été parfaites pour découvrir cette machine et ses possibilités. De nombreux tutoriels permettaient de la prendre en main, de la régler comme ceux de Modesty couture.

J’ai maintenant un combiné surjeteuse/recouvreuse qui offre de nombreuses autres possibilités que je découvre petit à petit et je ne résiste pas à vous partager cette vignette de mon compte Instagram 😉

Prendre en main sa surjeteuse

Certains évoquent souvent les difficultés à enfiler sa machine. Il y a en effet 4 fils qui vont chacun passer selon un certain ordre dans la machine pour ensuite passer dans les boucleurs ou les aiguilles. C’est un point qui nécessite donc plus de temps que pour une machine à coudre mais lorsqu’on a compris le principe (et qu’on suit sa notice de surjeteuse;_)), ça se passe plutôt bien!

Différents réglages (entraînement du tissu, pression du pied, longueur du point, tension des fils) permettent de choisir les points qui permettront de surfiler, surjeter, faire des roulottés sur différents types et épaisseurs de tissus. Les réglages de base sont généralement indiqués dans la notice et il est important de tester sur un échantillon de son tissu.

Deux livres me semblent indispensables pour bien comprendre cette machine :

  • Coudre à la surjeteuse et à la recouvreuse de Christelle Beneytout et Sandra Guernier (photo ci- dessus) qui a été réédité dans une deuxième version. J’ai la première version que je trouve très complète pour comprendre les subtilités et possibilités de cette machine. Si vous souhaitez plus d’infos, allez lire l’article dédié sur cette page !
  • Coudre le stretch de Marie Poisson : l’auteur propose une partie théorique sur les particularités des tissus tricotés puis huit patrons de base de hauts pour femmes avec de nombreuses variations. D’infinies possibilités! J’ai cousu plusieurs modèles de ce livre et j’en suis fan! Plus d’informations par ici!
  • Il y a peu, j’ai suivi une super vidéo proposée sur le compte Instagram de Coudre et broder avec Christelle Beneytout dont voici le lien. La vidéo dure un peu moins d’une heure et présente bien les différentes fonctionnalités des surjeteuses. Je ne sais pas si elle va rester en ligne sous cette forme.

Patrons gratuits pour coudre ses premières pièces avec la surjeteuse

Pour finir cet article, j’avais envie de vous lister quelques tutoriels et patrons gratuits pour travailler les tissus maille :

  • d’abord un petit snood en tissu extensible entièrement monté à la surjeteuse donc très rapide. J’avais cousu ceux des garcons dans ces jolis tissus aux combis! A l’époque j’avais fait sans tutoriel mais je vous ais sélectionné celui de Momo and Co qui est très bien!
  • Le bonnet de chimiothérapie est un autre accessoire qui se coud très facilement à la surjeteuse et dont le tutoriel circule gracieusement sur Internet pour permettre à chacun d’aider quelqu’un qui se bat contre un cancer ou de faire un don dans les services d’oncologie des hôpitaux, associations de soutien. J’en ai cousu plusieurs et ils ont été appréciés par leurs destinataires!
  • Pour coudre un premier tee-shirt facile, je vous conseille le Odette du magazine La Maison Victor. C’est celui que nous avions proposé aux filles de l’association et elles ont toutes réussi de jolis tee-shirts! Le mien est un peu grand et est devenu pyjama!
  • Un tee-shirt à encolure bateau sans manches avec de jolies surpiqures à la double aiguille est proposé par Maëlig sur son joli blog (dont j’adore également le tutoriel de pochette à patron pdf!)
Le mien est cousu dans un jersey flammé bio très fin de chez Fil Etik
  • La marque Deer and Doe propose également un patron de tee-shirt qui offre une multitude de possibilités : le Plantain. Il existe d’ailleurs de nombreux tutoriels pour le modifier en robe, en tunique. Je l’ai beaucoup cousu mais lui préfère maintenant une coupe moins évasée. Je vous montre différentes versions : le premier à plumes offert à ma sœur, une version moutarde avec une modification des bas de manches à petits plis, une version tunique avec empiècement et petites poches pour ma sœur également :
  • J’avais repéré une version modifiée du Plantain façon faux cache-cœur. Comme c’est un tutoriel pas très facile à retrouver sur un de ces blogs couture endormis (que j’aimais beaucoup!), je vous donne le lien 🙂
  • Ci-dessus, j’ai évoqué les patrons que j’avais moi-même cousus mais il existe de nombreux articles qui listent d’autres patrons gratuits, par exemple sur le site Louise Magazine ou Mars-elle :
Sur le site de Mars-elle

Voilà, je pense avoir fait le tour des points que je voulais évoquer sur le sujet. N’hésitez pas à me poser vos questions, à me faire part de votre expérience dans les commentaires!

Et qui sait, peut-être aurez-vous envie de suivre un atelier pour apprendre à utiliser votre surjeteuse dans le cadre d’un atelier nomade à domicile si vous êtes autour de Niort …

Publié par Mathilde

Passionnée de couture, utilisatrice du bullet journal, je vous propose à Niort et aux alentours des ateliers couture et bullet journal. Retrouvez sur mon blog tutoriels, revues de patrons et articles pour se lancer en couture!

Un avis sur « Débuter avec sa surjeteuse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :